Revue Le Guillon n° 59 – décembre 2021

Le Guillon

Photo de couverture par Régis Colombo

Vendanges sauvées et retrouvailles au Guillon

Gel, pluie, grêle, mildiou et des nuées d'étourneaux insatiables... pratiquement aucun fléau répertorié n'aura été épargné aux vigneronnes et vignerons vaudois cette année.

Les quantités s'en ressentiront: en moyenne quinze pour cent de vin en moins par rapport à l'an dernier.

Question qualité: l'automne clément, ensoleillé et doux, avec juste un tantinet de bise, a sauvé les vendanges du désastre annoncé par d'incorrigibles pessimistes. Les vins du millésime 2021 seront rares, mais franchement bons. Sans doute voisins de ceux de 2019.

De nombreux pros du vin ont trimé dans les vignes, et d'autres (parfois les mêmes) ont osé s'aventurer sur des chemins parsemés d'embûches pour promouvoir les crus de ce coin de pays. En témoignent deux démarches présentées dans les colonnes de cette revue. 

L'opération Escargot Rouge et le projet Yvorne Grandeur Nature.

Dans un cas comme dans l'autre, l'objectif, louable, est de s'adapter aux goûts actuels des consommateurs pour regagner des parts de marché perdues au profit de vins produits bien au-delà des frontières cantonales. La bataille s'annonce rude, mais la reconquête est possible.

De son côté, la Confrérie du Guillon, privée de tout contact direct avec son fidèle public durant l'exercice vingt-vingt, a enfin pu renouer avec lui, lors des Quatre heures du Vigneron, à Chexbres et à l'occasion des Ressats d'automne au château de Chillon.

Guichets fermés, enthousiasme et émotions partagées... ces moments de retrouvailles ont été couronnés de succès.

Pascal Besnard, Rédacteur responsable

S'abonner